30 mars 2020

Bravo à tous les participants qui ont écrit, récité, slamé, improvisé et fait reverdir les arbres à poèmes en ce printemps 2020 !


Ex’poésie du poète togolais Momo Kankua : une exposition de calligrammes musicaux.


Des élèves se sont pris au jeu des Brigades d’Intervention Poétique et sont allés déclamer à l’improviste un poème dans une classe, en salle de permanence, au CDI et même à l’administration !


Les élèves de 4e1 et 4e2 ont rendu hommage à une ville de leur choix, en slam…
Vous pouvez les écouter ici et voyager avec eux à Bamako, Montréal, Andernos, ou visiter Lomé dans tous ces recoins !


Concours de poésie autour des dix mots de la Francophonie

Thème 2020 – « Au fil de l’eau » : spitant-mangrove-à vau l’eau-ondée-ruisseler-engloutir-aquarelle-fluide-plouf !

 Catégorie « VARIATION » autour d'un des dix mots : 
1° prix : Agbokou Lydia 2°3
2°prix ex-aequo : El Makhi Loanna 2°2 / Fourn Karla 6°1
3° prix : Kadje Grâce 2°2
 
Catégorie « DEFI » avec les dix mots :
1° prix : Djeket Naïma 2°2
2° prix : Saad Ryman 3°3
3° ex-aequo : Fantchao Jessica 5°2 / Guérin Natalia 5°2

Les poèmes primés :

 Le courage
Il se voit,
Quand tu te balades à vau-l’eau
Sans te soucier de l’aquarelle de la nuit.
Quand tu engloutis ta peur sous ta peau,
Quand tu refoules l’ondée de tes yeux.
Je l’entends,
Avec le plouf de tes pas sur le fleuve de la vie
Quand l’oasis de ta témérité,
Nous mène aux barrages des vies.
Mais,
Quand la fluidité de tes pensées mangrove est à son apogée,
Quand ton esprit spitant éclairé par tes yeux bleus
Ruisselle de beauté
La mer se tait,
Pour te regarder voler.

Naïma Djeket 2°2
 En moi mes mots sont en train de ruisseler
Dis-moi si ça ce n’est pas spitant ?
Mon poème t’engloutit en moins d’une ondée,
Et, comme une oasis, il est si soulageant.
Fluide comme l’eau, j’écris ces vers un par un.
J’écris à l’aquarelle et tout ce qui me paraît bien.
Tout ce qui me passe par la tête, j’écris à vau l’eau.
Dans cette mangrove de mots, il me faudrait un bateau
Plouf, je me jette sur ma feuille
Et je me remets à débiter mes mots.

Ryman Saad 3°3
 Le monde
Par moment je suis d’humeur spitante
Pour me calmer, je joue sous l’ondée
Si je monte sur un bateau, ça va partir à vau l’eau
Quand j’entends ruisseler, c’est que je suis énervée
Cette étrange pirogue encerclée de mangrove
Devrait partir, car les eaux vont finir par l’engloutir.

Ces eaux si fluides et cette aquarelle si humide
Me font voyager dans tous les pays.
En me baladant sur mon oasis, j’aperçois de grands et beaux tamaris
Qui font « plouf » quand on les met dans l’eau
Qui font « floup » quand on les jette de haut.

Natalia Guérin 5°2
 Un monde cachéChemin sinueux et inquiétant
Conduisant vers un monde peu séduisant
Solitaire et ténébreux
Vif et sombre
Miroitant un univers hasardeux
Un mystère reposant dans l’ombre 
D’une atmosphère pesante
Abritant comme une mère
Une nature terrifiante
Entre ces racines qui s’entremêlent
Se tient une nature prisonnière
Et velléitaire
D’une toile de désespoir
Dans cette mangrove de mes cauchemars.

Lydia Agbokou 2°3
 Aquarelle mon hirondelle
Aquarelle pastel
Couleur du ciel.
L’art de t’envoler vers une coupelle artificielle
Puis te poser sur un si joli pinceau imbibé d’eau.

Pour dessiner de nombreux oiseaux
Autour d’un ruisseau
Il te faudra faire un long voyage
Pour trouver les bons ramages.

Dans le paysage le ciel léger, libre, dégagé,
Dans ce léger vent d’été, toi,
Mon hirondelle, vole, vole,
De tes propres ailes.

Karla Fourn 6°1
 L’aquarelle tel un arc-en-ciel,Se propage dans le ciel.
En ayant un si beau visuel,
Ces pastels adoucissent mes prunelles.

Laisser le pinceau nous bercer de silence.
Un silence intérieur où l’âme se détend,
Et le hasard de l’eau fait naître les nuances
De tout cet univers sans conscience.

Ma main guidant le trait, coule comme un ruisseau,
Car la pointe du cœur est celle du pinceau.

Loanna El Makhi 2°2
 Goutte de couleur
C’est dans une rue déserte,
Que je vis un tableau près d’une poubelle verte.
Il allait à vau-l’eau, faisant ruisseler,
Sa peinture dans la fluide ondée.
Le fait de la regarder,
Engloutissait toutes mes pensées.
Cette aquarelle aux couleurs mouvantes,
Dégageait un climat mangrove.
Puis, plouf, une dernière goutte d’eau,
Rajouta un air spitant à ce tableau,
Maintenant devenu oasis colorée,
Dans ce désert imagé.

Jessica Fantchao 5°2
 La parole d’un druide
Parole d’un druide
Qui flotte et flatte
De manière solide
Comme sur une eau plate.

Parole fluide et rapide
Tel un  mouvement, un flot,
Tel un instrument, une flûte,
Qui emporte dans un flux.

Parole fluide qui guide
Qui vide les esprits de l’ignorance,
Pour les remplir de bon sens
N’est-ce pas splendide ?

Grâce Kadje 2°2

D’autres poèmes proposés au Concours sont à lire ici.

Des élèves ont enregistrés de célèbres poèmes. Bonne écoute !

Poème de Raquel Llonde, Les fleuves parlent, lu par Naïma
Poème de Paul Eluard, La Courbe de tes yeux, lu par Cornélia
… et par Ornella
Poème de Louis Aragon, Les yeux d’Elsa, lu par Alicia
Poème de Charles Baudelaire, Le Voyage, lu par Dora
Poème d’Arthur Rimbaud, Ma Bohème, lu par Charbel
… et par Kellian
Poème d’Arthur Rimbaud, Au cabaret vert, lu par Lyes
Poème de Stéphane Mallarmé, Brise marine, lu par Johanne
Poème de Stéphane Mallarmé, Fantaisie, lu par Manuella
…. et par Wilfried
Poème de Joachim du Bellay, Heureux qui comme Ulysse, lu par Sarah
Poème de Raymond Queneau, L’aventure, lu par Michel